Piments forts

Depuis quelques années, je rêvais de cultiver mes propres piments forts, car je ne trouvais jamais rien d’assez fort dans les magasins « standards » du Québec.

J’ai décidé de commencer la construction du site avec les piments de l’année 2011. C’est ma meilleure année à ce jour et surtout le meilleur été qu’on a depuis que je cultive des piments forts.

Courte histoire de mes piments forts par années

Première année de culture. Une seule petite plate bande. Acheté un appareil photo à la fin de l’été.

Comme j’avais toujours rêvé de manger des VRAIS piments forts, j’ai commandé des piments qui allaient de 250 000 SHU à 1 000 000 SHU Pour ceux d’entre vous qui ne sont pas familiers avec le système d’évaluation de la force des piments, on utilise l’échelle de Scoville (SHU = Scoville Heat Unit) pour évaluer la quantité de capsaïcine (élément actif qui donne le piquant aux piments) présente dans un piment. Pour vous donner une idée rapide, l’intensité des piments Jalapeño, que la plupart d’entre vous ont déjà goûtés, est d’environ 5 000 SHU.

Le poivre de cayenne utilisé par la police (pepper spray) a une force d’environ 5 000 000 SHU. La capsaïcine « pure » a une force d’environ 16 000 000 SHU.
(Bhut Jolokia). Aussi du Kung Pao (pour faire du poulet Kung Pao) à seulement 10 000 SHU. Fournisseur : Tomato Growers Supply Company.

Erreur, erreur, je ne suis pas le super homme que je pensais être. Je n’ai goûté, que le Fatalii (250 000 SHU, premier à mûrir) et j’ai voulu mourir. Le kung Pao était le seul mangeable à l’état frais. Par contre, une fois séchés, ils étaient utilisables en quantités microscopiques. Demandez à M. Hémérocallia.

Deuxième année de culture. Ajout de la « grande » plate-bande. Surtout plus exposée au soleil que l’autre.

L’année où j’ai fait pousser des piments d’Espelette à partir de graines importées de France. Ce piment est vraiment un pur délice une fois séché et moulu. J’ai aussi expérimenté avec des piments forts décoratifs à l’avant de la maison.

Un miracle que j’ai réussi à faire mûrir quelques piments avant le froid. Avec tout juste 212 heures d’ensoleillement en juillet, Montréal a fracassé son ancien record du moins grand nombre d’heures d’ensoleillement, qui était de 231 heures.

Un désastre. La maladie a frappé mes piments tandis qu’ils étaient encore en serre.

J’ai quand même planté les plants anémiques qui ont survécu, mais sans grand succès. Les plants ont fini par récupérer, mais les fruits n’ont pu mûrir avant les froids d’automne.

J’ai fini par manquer de Kung Pao et d’Espelette, car mes réserves de 2009 se sont épuisées.

Ma meilleure année à ce jour en termes de variété et quantité.

Je me suis finalement acheté un déshydrateur cette année. Fini le séchage dans le four à convection à des températures trop élevées. J’ai déjà fait sécher et moulu des Kung Pao et Espelette et quelle différence dans la couleur (un rouge vif au lieu de foncé) et des arômes sublimes. Un achat que je ne regrette pas.

Une bonne année. Des petits problèmes au départ avec mes plants de piments nucléaires, mais j’ai quand même réussi à avoir des Trinidad Scorpion Butch Taylor, Bhut Chocolate et Fatalii. Quelle différence entre mes Fataliis séchés au déshydrateur cette année et ceux séchés au four
( photo

Déshydrateur            Fatalii                       Four          

).

Pour ceux d’entre vous qui pourraient avoir des doutes, les Trinidad Scorpion Butch Taylor sont vraiment mortels et d’une force inimaginable (1 400 000 SHU). À ce niveau, pour moi, ça ne fait que brûler horriblement et tout ce je ressens c’est de la douleur. Donc, logiquement, j’ai commandé des Trinidad Moruga Scorpion pour 2013 à 2 000 000 SHU.

J’ai décidé, à la fin de cette année, de retirer ma plate-bande #1 de la production, car elle à trop d’ombre venant des arbres de mes voisins. Je vais y planter des tomates l’année prochaine.

Une année affreuse. La maladie (moisissure) a presque tué mes plants de piments dans la serre. Ceci a eu pour effet de retarder leur croissance lors de la transplantation à l’extérieur et avec l’été que nous avons eu, les fruits n’ont pas eu le temps de murir.

M. Hémérocallia m’a fait découvrir les Les Serres Dauphinais qui ont le plus grand choix de piments forts que j’ai vu autour de Montréal. Leurs plants étaient magnifiques, mais avec l’été pourri que l’on a eu, ils n’ont pas réussi à vraiment produire et la plupart de fruits sont restés verts.

Ma récolte de piments a été à peu près nulle et je ne peux qu’espérer une meilleure année en 2014.

22 octobre 2014

Les plants de piments que j’ai amenés chez M. Hémérocallia se portent super bien et si ça continue il (M. Hémérocallia) va avoir une meilleure récolte de Carolina Reaper que moi. Comme vous pouvez le voir sur la photo qu’il a prise les fruits du Carolina Reaper continuent a mûrir et en plus ont peut voir plusieurs fleurs ouvertes. Le Fatalii se porte incroyablement bien aussi. On peut voir les branches qui ploient sous le poids des piments. En arrière-plan on peut voir le Bhut Jolokia Yellow qui se porte bien lui aussi.

M. Hémérocallia m’a envoyé des Bhut Jolokia Chocolate par la poste (reçus aujourd’hui) et comme vous pouvez le voir ils sont superbes et ils goûtent et sont aussi puissants que des Bhut qui auraient mûri en été.

3 octobre 2014

J’ai ouvert les sacs de piments verts que j’avais mis à mûrir. Vous pouvez voir les photos dans la section « Mûrissement en sacs ».

Un problème que j’ai noté est que certains piments avaient mûri (pourris) plus que d’autres. Je pense que cela pourrait venir du fait que les piments avaient atteint un degré de maturation différent sur le plant même s’ils étaient encore verts. La prochaine fois je vais ouvrir les sacs toutes les semaines pour enlever les piments à mesure qu’ils mûrissent.

Pour ce qui est des piments qui avaient « bien » mûri, ils étaient fermes, avaient gardé toute leur puissance (Fatalii, Carolina Reaper, Bhut) et avaient le même bon arôme épicé, mais puissant. Même le goût, avant qu’ils commencent à incinérer mes papilles, était correct. Donc la méthode des sacs démontre des possibilités, mais il va falloir que je suive le mûrissement des piments de façon plus rigoureuse si je veux avoir des résultats acceptables.

2 octobre 2014

M. Hémérocallia m’a envoyé des photos des plants de piment que je lui ai amené, il y a deux semaines. Ils se portent très bien et ont recommencé à mûrir rapidement (comme avant les froids d’automne) et à faire des fleurs dans sa serre.

Bhut Jolokia Chocolate 1 , Bhut Jolokia Chocolate 2
Bhut Jolokia Yellow 1 , Bhut Jolokia Yellow 2
Carolina Reaper 1 , Carolina Reaper 2
Fatalii 1 , Fatalii 2
Récolte de Carolina Reaper & Bhut Jolokia Yellow .

18 septembre 2014

J’ai cueilli mes Tabascos aujourd’hui, même si la plupart étaient encore verts ( photo ). Je me demandais comment j’allais faire pour cueillir autant de piments et les nettoyer (enlever le pédoncule). Finalement, ces piments se cueillent très facilement et se « cassent » au niveau du pédoncule même s’ils sont verts. Lorsqu’ils sont mûrs, vous n’avez qu’à les toucher pour qu’ils se séparent. Un plaisir à cueillir. J’ai fait sécher les quelques piments qui étaient mûrs pour les mettre en poudre et j’ai mis les verts dans des sacs de papier pour les faire mûrir en espérant pouvoir faire ma propre sauce Tabasco.

17 septembre 2014

J’ai amené quatre plants de piments chez M. Hémérocallia aujourd’hui. Un plant de Fatalii, de Carolina Reaper de Bhut Jolokia Yellow et de Bhut Jolokia Chocolate. Je veux voir comment ils se comporteront en serre durant l’hiver. Mon espoir est qu’ils ne perdront pas toutes leurs feuilles comme à la maison et seront prêts à reprendre la production dès que je les mettrai dehors le printemps prochain.

14 septembre 2014

J’ai fait mes marinades de Jalapeño Craig’s Grande (au milieu) et Fooled You Hybrid ( photo ). Comme je l’avais mentionné, j’ai mis un gros Fatalii vert dans chacun des pots de Fooled You pour leur donner un peu de piquant. Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée, car j’ai touché la marinade d’un de mes pots de Fooled You avec le bout d’un doigt et lorsque j’ai goûté à la marinade, qui était dans le pot depuis à peine 5 minutes (encore bouillante), mes lèvres ont brûlé pendant 15 minutes. Je me suis aussi amusé à comparer le piquant d’un Jalapeño et d’un Fatalii lorsque je les coupais en rondelles et c’était comme mettre la langue dans de l’eau tiède et ensuite dans de l’eau bouillante. On verra le résultat dans quelques semaines.

13 septembre 2014
J’ai mis mes piments verts en sacs et les mûrs au séchoir. Demain je vais mettre mes Jalapeños Craig’s Grande à mariner et je vais mettre mes Fooled You Hybrid à mariner avec un Fatalii dans chaque pot pour voir s’il (Fatalii) leur transfère une partie de son piquant.
12 septembre 2014
J’ai fait la cueillette finale de mes piments aujourd’hui, sauf les Tabasco qui représentent à eux seuls quelques centaines de piments. Contrairement aux années passées ou je ne cueillais que les piments mûrs, cette année j’ai décidé de cueillir tous mes piments et mettre les verts dans des sacs de papier pour les faire mûrir. J’ai décidé de cueillir mes piments aujourd’hui, car les prévisions météo montraient des nuits sous les 10 °C pour les jours à venir. Mon expérience personnelle est que les piments cessent de mûrir convenablement lorsque la température descend en bas de 10 °C la nuit. Idéalement, la température ne devrait pas descendre sous les 15 °C la nuit pour avoir des piments savoureux et piquants.
Je dois dire que cueillir tous les piments restants et les laver a été toute une corvée. J’avais facilement plus de 1 000 piments à traiter. Les photos seront dans ma section récolte bientôt. Je les laisse sécher durant la nuit avant de les mettre en sacs (les verts).
Mes photos de piments du 10 septembre seront donc les dernières photos de piments cette année. Je vais essayer de mettre en ligne mes photos des semaines du 3 & 10 septembre la semaine prochaine.
8 septembre 2014
J’ai cueilli le reste de mes Hot Banana & Hungarian Yellow aujourd’hui et je les ai mis à mariner
( deux pots de un litre ) avec ma recette de marinade pour betteraves. Je trouve la recette que j’ai prise sur internet trop vinaigrée. Je vais vous faire savoir dans trois ou quatre semaines si elle est meilleure que celle prise sur internet, et si oui, je la publierai sur mon site.
7 septembre 2014
J’ai jeté un coup d’oeil au Moruga Yellow encore vert que j’avais mis dans un sac le 19 août dernier pour expérimenter. Après presque trois semaines, il est encore ferme et à l’air de bien mûrir. Je dirais qu’il est à moitié mûr . Ça me donne une idée pour le temps de mûrissement de mes Prik Chi Faa en sacs.
4 septembre 2014
Récolte de piments . Moruga Yellow, Hungarian Wax, Fatalii, 8 Carolina Reaper , Peter Pepper, Bhut pas Chocolate, Moruga et Prik Chi Faa.
J’ai décidé de cueillir tous les piments verts de mon plant de Prik Chi Faa mourant pendant qu’ils sont encore fermes et de les mettre dans des sacs de papier pour les faire mûrir
( photo 1 , photo 2 , photo 3 ). Le plant contenait 42 piments, ce qui est quand même bien étant donné sa taille.
3 septembre 2014
Environ deux semaines après avoir mis de la poudre de coquilles d’oeufs sur la terre de mes Carolina Reaper les feuilles jaunes ont disparu et les plants semblent nettement plus en santé
( photo 1 , photo 2 ). Il semble donc que le problème était un manque de calcium.
31 août 2014
J’ai goûté les piments (Hot Banana & Hungarian Yellow) que j’avais mis à mariner le 10 août dernier. Ils sont très bons et après 20 jours de macération les piments qui étaient piquants ont transféré une partie de leur force à ceux qui étaient doux. Je mentionne cela, car la plupart de mes piments Hot Banana & Hungarian sont sans force et seulement quelques-uns sont vraiment piquants.
Mon seul problème avec la recette de marinade que j’ai utilisée (prise sur internet) est que le goût des piments marinés est vraiment trop vinaigré. La prochaine fois, je vais utiliser ma propre recette de marinade pour betteraves, qui est parfaitement vinaigrée, en y ajoutant des gousses d’ail comme dans la recette internet.
29 août 2014
Récolte de piments. Surtout des Moruga, Moruga Yellow et Bhut pas Chocolate. Cueillis mes deux premiers Carolina Reaper , quelques Bhut Jolokia Yellow, Peter Pepper et Prik Chi Faa.
Les Carolina Reaper sont vraiment extra-forts. Ils ont un piquant sec (dry heat) comparativement aux Bhut ou Moruga Yellow qui ne font pas que vous brûler, mais qui apportent d’autres goûts.
Les Bhut Yellow sont nucléaires avec un arôme piquant et épicé tout comme les Moruga Yellow. Les Peter Pepper sont forts avec le goût distinctif des cayennes.
27 août 2014
Un de mes plants de Prik Chi Faa semble être en train de mourir ( photo 1 , photo 2 ). Je n’ai aucune idée de la raison, il est bien arrosé (trop ?) et soumis aux mêmes conditions que les autres plants. Je vais le laisser aller et s’il dépérit au-delà du point de rétablissement, je vais cueillir les piments et les mettre en sac pour voir s’ils mûrissent.
22 août 2014
J’ai fait ma première récolte de piments aujourd’hui, surtout des Trinidad Moruga Yellow avec quelques Fatalii .
J’ai aussi cueilli un Mulato Isleno et comme le premier, il était absolument délicieux avec une saveur tellement sucrée que j’avais l’impression qu’il goûtait le chocolat.
19 août 2014
Les pucerons sont presque disparus de mes Boldog. Il n’en restait que quelques-uns qui n’avaient probablement pas été arrosés la première fois.
J’ai fait tomber un Moruga Yellow encore vert aujourd’hui. Je vais essayer de le faire mûrir dans un sac de papier. Cette expérience fait suite à un courriel que j’ai reçu l’année passée de Josée, une autre aficionado de la culture des piments forts, qui se retrouvant avec une tonne de piments verts à la fin de la saison a décidé d’essayer de les faire mûrir dans des sacs de papier brun. Après trois semaines, elle a ouvert les sacs et les trois quarts de ses piments avaient mûri ( photo 1 , photo 2 ). Évidemment avec un piment le résultat risque d’être décevant, mais à la fin de la saison je compte bien mettre en sac tous mes piments verts à maturité pour essayer de les faire mûrir. Je vais analyser les résultats au niveau du goût, de la force, du nombre des piments mûrs et de l’apparence générale.
17 août 2014
Comme je pensais, après quelques jours de pluie, les pucerons sont réapparus sur certains piments. Mes deux Boldog étaient les plus infestés. Quelques pucerons commençaient aussi à coloniser mes Fatalii et Prik Chi Faa. Je les ai traités au savon noir.
11 août 2014
Encore une fois, M. Hémérocallia est venu à mon aide en m’envoyant ce lien vers un site qui donne les instructions pour faire son propre calcium à partir de coquilles d’oeufs. La poudre n’est probablement pas aussi soluble que la poudre de gypse, mais c’est mieux que rien. En plus, je vais utiliser des coquilles provenant des oeufs bios des poules de M. Hémérocallia.
11 août 2014
J’ai appelé les centres de jardin qui vendaient de la poudre de gypse autour de chez nous (±25 km). Ils sont, soit en rupture de stock, ou n’en tienne pas en magasin. Je ne ferai pas >100 km de route pour aller chercher de la poudre de gypse, à supposer qu’un détaillant en ait en stock quelque part. J’irai m’en acheter en début de saison l’année prochaine chez le seul détaillant « près » de chez nous qui tient ce produit.
10 août 2014
J’ai décidé de faire des piments marinés (pickled) avec mes Hungarian Yellow Wax et Hot Banana sans force et aussi de mettre en marinade une partie de mes Jalapeños Craig’s Grande. Il (Jalapeño) y en avait trop pour un pot de 250 ml, mais pas tout à fait assez pour deux pots, ce qui explique l’espace dans le bas des contenants ( photo ).
9 août 2014
Problème pour trouver un supplément de calcium pour mes piments. J’ai besoin de gypse en poudre, car elle peut être saupoudrée sur la terre du pot et on arrose simplement pour dissoudre le calcium qui passe dans le sol. Malheureusement, tous les suppléments que j’ai trouvés près de chez nous sont en granules qu’il faut mélanger à la terre. J’ai trouvé un fabricant de gypse en poudre (Nuway), mais leur détaillant le plus près est à 25 km de chez nous et le seul format disponible est de 4 kg. Je vais probablement quand même aller en chercher durant la fin de semaine.
7 août 2014
Je n’étais pas là hier pour prendre les photos de mes piments, je vais les prendre aujourd’hui. Ce matin, j’étais tout content de voir que j’avais un Carolina Reaper qui avait commencé à mûrir, mais il semble qu’ils puissent avoir le même problème que mes Bhut Jolokia dans le passé avec le bout du piment qui pourrit ( Looking good , Looking good... , pourri ! ).
D’après la littérature, le pourrissement de l’extrémité du piment est causé par une déficience en calcium dans le plant. Le calcium est requis par le plant pour aider à la formation des parois cellulaires du fruit. Si le plant manque de calcium ou si le fruit croît trop vite pour que le plant puisse lui fournir assez de calcium, le bout du piment commence à pourrir parce que les parois des cellules s’effondrent ( photo ), littéralement.
En plus du fruit qui croît trop rapidement, le manque de calcium dans le fruit peut être causé par le surarrosage, des périodes de sécheresse suivie de grande quantité d’eau ou simplement un manque de calcium dans le sol. À mon avis, c’est une combinaison des trois dernières raisons qui est cause de mon problème. Je vais tenter de mieux contrôler l’arrosage de ce plant, surtout qu’il est dans un petit pot, et lui donner un supplément de calcium.
3 août 2014
Je me suis préparé un 100 litres d’engrais soluble aujourd’hui ( photo 1 , photo 2 ) et j’ai fertilisé tous mes plants de piments forts et de tomates. J’ai vaporisé de l’insecticide à fourmis sur le pourtour des trois pots de Fatalii Brown ainsi que celui d’un Tabasco et du Tabasco originellement contaminé. On va voir si ça diminue la quantité de fourmis qui se promènent sur les plants.
Mes premiers Trinidad Moruga Scorpion Yellow ont commencé à mûrir et ce sont définitivement des piments jaunes ( photo 1 , photo 2 ). Voici une photo qui montre les trois phases (jaunâtre, orange & rouge) de mûrissement du Hot Banana. Les couleurs sont similaires pour le Hungarian Yellow Wax.
1 août 2014
Après seulement une application de solution de savon noir à 5 %, tous les pucerons en contact avec la solution sont éliminés (séchés & noircis). Comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous, le savon noir est vraiment efficace pour le contrôle de pucerons verts et sans effet nocif sur les plants. J’ai mis du savon noir sur tous mes plants il y a deux jours et je ne constate aucun effet adverse. Mon seul conseil est d’acheter le contenant de 1 litre chez Canadian Tire qui coûte seulement 18 $ versus 9 $ pour le 250 ml. À ma défense, je pensais utiliser une cuillérée à thé (5 ml) de savon par litre pour préparer ma solution, mais après avoir pris la peine de bien lire les posologies sur internet, je me suis rendu compte qu’il en fallait dix fois plus.
31 juillet 2014
La solution de savon noir à 5 % fonctionne bien et n’a pas d’effets secondaires sur mes plants. J’ai arrosé à peu près tous mes plants sous les feuilles avec cette solution hier soir. Si la pluie intermittente peut arrêter, je vais pouvoir mettre de l’insecticide à fourmis dans mes sous-plats, abreuver mes plants avec de l’engrais soluble et vaporiser de l’engrais d’algues liquides sur les feuilles.
29 juillet 2014
Après plusieurs arrosages à l’eau savonneuse (savon à vaisselle), l’infestation de pucerons verts sur mon Tabasco et Boldog semble sous contrôle. On ne voit presque plus de pucerons sur les plants. Les journées froides et pluvieuses qui ont suivi les premiers jours d’application intensive d’eau savonneuse ont sans doute aussi aidé. Je n’ai pu voir aucun effet adverse de l’application d’eau savonneuse sur mes plants. L’année passée, j’avais sans doute utilisé une concentration de savon trop élevée et brûlé les feuilles lors de mes premières applications.
Un des avantages que j’ai, pour éliminer les pucerons, est que je peux facilement vaporiser sous les feuilles où ils se cachent. Je penche les pots et je vaporise autant, sinon plus, sous les feuilles que sur le dessus des feuilles.
Après des recherches sur internet, j’ai lu à plusieurs endroits que le savon noir était ce qu’il y avait de meilleur pour le contrôle des pucerons. J’en ai acheté un tube chez Canadian Tire et commencé l’application ce matin (5 ml dans un litre d’eau) sur mon Tabasco et Boldog pour m’assurer qu’il est inoffensif pour les plants. Une chose encourageante est que ce savon est entièrement naturel sans aucun solvant, colorant ou parfum.
Une fois rassurer sur le savon noir, je vais utiliser une offensive à double approche en vaporisant les plants avec de l’eau savonneuse et en vaporisant de l’insecticide à fourmis dans les sous-plats des pots pour empêcher qu’elles montent dans mes plants et reprennent leur élevage de pucerons. Les fourmis élèvent les pucerons pour se régaler de leurs sécrétions sucrées. Tant qu’il n’y a pas de pucerons, j’aime les fourmis, mais maintenant elles sont devenues l’amie de mon ennemi.
La solution bio ultime pour éliminer les pucerons aurait été l’achat de larves de coccinelles qui peuvent manger jusqu’à 300 pucerons par jours chacune. On les applique sur les plants infestés à l’aide d’un pinceau. Malheureusement, je n’ai pu trouver de fournisseurs autour de Montréal ou ailleurs au Québec qui en vendaient.
J’ai été examiner mes plants de piments dans la plate-bande avant et ils ont des pucerons verts. Cependant, il ne s’agit que de quelques individus et il faut vraiment chercher pour les trouver. Je vais commencer la vaporisation d’eau savonneuse ce soir, mais ça va être plus difficile pour l’arrosage sous les feuilles.
25 juillet 2014
Hier je me suis rendu compte que l’infestation de pucerons était de retour de façon monstrueuse sur mon Tabsco acheté chez Dauphinais. En regardant les photos de la semaine passée, je me suis rendu compte que l’infestation avait déjà commencé, mais elle en était à ses débuts et je ne l’avais pas remarqué. L’infestation a commencé sur le Tabasco de chez Dauphinais comme l’année passée. J’ai acheté ce piment il y a deux mois, donc il est difficile de croire que le problème vienne de là. Par contre, les Tabascos que j’ai semés moi-même sont libres d’infestation. Je n’ai pas de problème avec le Hungarian Wax et le Hot Banana de chez Dauphinais.
Ce matin je suis retourné examiner mes piments en détail (regarde le plant par en dessous) et j’ai pu constater qu’il y a des pucerons sur tous mes plants (cacher en dessous des feuilles). En regardant la quantité de pucerons présents, il est facile de voir que l’infestation a commencé sur le Tabasco de Dauphinais et c’est propagé aux autres plants étant donné qu’ils sont collés les uns sur les autres. Sur les Boldog qui étaient voisins du Tabasco, l’infestation était déjà très avancée tandis que sur les plants plus éloignés il n’y avait presque rien (un ou deux pucerons). Je pouvais clairement voir une diminution de la quantité de pucerons visibles à mesure que je m’éloignais du Tabasco.
Je vais mettre de l’eau savonneuse sur le Tabasco pour voir si ça contrôle l’infestation et surtout si ça affecte le plant. L’année passée, les plants que j’avais vaporisés avaient grandement souffert. Par contre, je pense que c’était parce que la première fois ma solution était trop concentrée et contenait un savon parfumé et antibactérien (j’avais pris le savon que j’avais sous la main). Je vais prendre un savon avec le moins d’additifs possible et utiliser la recette du Jardin botanique de Montréal de 5 ml (1 c. à thé) de savon à vaisselle liquide dans 1 litre (4 tasses) d’eau.
J’ai vaporisé de l’eau savonneuse sur le Tabasco et le Boldog qui était à côté de lui. Je les ai arrosés abondamment sur le dessus et en dessous des feuilles (en penchant les pots). Je les ai mis à l’ombre pour éviter que la solution sèche ou que les feuilles soient brûlées par un effet de lentille des gouttes de liquide.
24 juillet 2014
Les photos du 23 juillet seront prises une journée en retard à cause des orages d’hier. Mes plants croissent à une vitesse exponentielle ces jours-ci. Je vais probablement être obligé d’espacer mes plants une autre fois. Il faut dire qu’en plus du beau temps, j’ai mis de l’engrais en granules dans les pots et aussi un arrosage d’engrais soluble deux ou trois jours plus tard.
J’ai continué la vaporisation d’engrais d’algues liquides sur les feuilles de mes piments. Je ne peux pas dire si ça a eu un effet positif sur la croissance de mes plants, mais je peux dire que ça n’a pas d’effet adverse. Mes plants n’ont jamais été aussi beaux. Je vais continuer la vaporisation deux fois par semaine.
22 juillet 2014
J’ai goûté un Corno di Toro Giallo bien mûr. Pas fameux comme goût, très amer. Belle couleur dorée . À utiliser dans les plats cuisinés. Je vais revérifier mon évaluation lorsque d’autres fruits seront mûrs, mais je doute que le goût soit différent.
21 juillet 2014
J’ai pris quelques photos de mes piments qui croissent avec le beau temps. Cette fois j’ai vraiment des photos de mes premiers piments Carolina Reaper ( piment 1 , piment 2 ). Ils sont petits, mais ils sont là !
J’ai cueilli mon Corno di Toro (superbe couleur) et le faux Pasilla qui, à mon avis, est un Numex ( Pasilla & Corno ). Ils font environ 15 cm (6”) chacun. J’ai une photo de mon plus beau Peter Pepper qui continu à croître de la bonne façon ( Peter Pepper ). Par contre, il est surprenant de voir comme les piments dans un de mes plants sont presque tous plus ou moins conformes à l’aspect attendu, tandis que dans l’autre ils sont presque droits avec une extrémité sans « renflement ».
16 juillet 2014
J’ai mis de l’engrais en granules pour tomates (6-10-14 & 6-12-12) dans mes pots de piments et tomates. Comme mentionné précédemment, j’avais laissé un espace entre le niveau de la terre et le haut des pots pour pouvoir mettre de l’engrais et le recouvrir de terre sans toucher aux radicelles des plants. L’engrais est censé être bon pour 4 semaines. On verra.
Je me suis acheté du concentré d’algues liquide pour vaporiser sur les feuilles de mes plants de tomates (2 ml par litre d’eau). La vaporisation sur les feuilles accélère l’absorption de l’engrais. Il parait que la vaporisation d’algues liquides sur les feuilles des plants de tomates aide à la formation de sucre par les feuilles qui servent à nourrir les fruits. Comme les piments et les tomates sont de la même famille, je vais tester la vaporisation d’algues liquide sur certains de mes plants de piments pour voir s’il y a des effets bénéfiques visibles ou au moins qu’il n’y a pas d’effet adverse. Je vous tiendrai au courant.
J’ai mis mon plant de Fatalii Brown, qui avait passé l’hiver dans la maison, à l’écart des autres car j’ai vu des pucerons rouges sur une des feuilles durant l’ajout d’engrais. J’ai inspecté le plant et je n’en ai pas vu ailleurs, mais je ne veux pas prendre de risques.
14 juillet 2014
J’ai pris quelques photos de mes piments qui croissent à vitesse grand « V » ces jours-ci ( Peter Pepper 1 , Peter Pepper 2 , Fatalii ). Par contre, il semble que M. Hémérocallia en avait encore fumé du bon lorsqu’il a semé les graines de mon pasilla bajio en pot, ou lorsqu’il l’a étiquetté. Comme vous pouvez le voir sur la photo, le piment qui a mûri ressemble plus à un numex qu’à un pasilla. Le pasilla devient couleur chocolat lorsqu’il mûrit ( mon pasilla , vrai pasilla ), à moins qu’il s’agisse d’une aberration, on verra avec les prochains fruits.
10 juillet 2014
Déjà une première petite récolte de piments. Ce sont deux variétés plutôt douces le Boldog (paprika) et le Mulato Isleno ( Boldog , Mulato Isleno ). J’ai aussi un Corno di Toro Giallo presque prêt.
9 juillet 2014
Remarqué les premières fleurs de Carolina Reaper et les magnifiques fruits des Trinidad Moruga Scorpion Yellow .
5 juillet 2014
J’ai mis de l’engrais soluble dans les pots de piments et tomates pour la première fois cet été. À la prochaine occasion, je vais mettre de l’engrais solide dans les pots où j’ai réussi à arranger le niveau de la terre assez bas pour que je puisse mettre l’engrais solide et ensuite le recouvrir de terre fraîche.
L’année passée, j’ai mis de l’engrais solide dans les pots (>1 mois après la transplantation) et lorsque je grattais pour mettre l’engrais dans la terre, je me trouvais à détruire une partie des radicelles (racines) des plants et je faisais plus de mal que de bien. Cette année, j’ai eu l’idée de laisser un espace entre le niveau de la terre et le haut du pot pour pouvoir mettre de l’engrais et le recouvrir de terre sans toucher aux radicelles des plants.
On verra si les plants cultivés à l’engrais solide performent mieux que les plants nourris à l’engrais soluble. La différence est que l’engrais solide se « libère » tranquillement avec le temps tandis que l’engrais soluble donne un coup lorsqu’il est administré.
2 juillet 2014
Un Corno di Toro Giallo commence déjà à mûrir ( jaunir ). C’est bon signe, l’année passée les Cornos ont commencé à jaunir à la mi-octobre. Apparition de fleurs sur les Trinidad Moruga Scorpion Yellow. Déjà un Fooled You Hybrid rouge .
27 juin 2014
À date il semble que 2014, sera une bonne année. Malgré le printemps tardif, mes plants de piments poussent bien et tous les espoirs sont permis. Les plants de piments que j’ai achetés chez Dauphinais sont vraiment en forme (sauf celui dans la plate-bande). Le Hot Banana et le Hungarian Yellow Wax sont déjà remplis de gros fruits. Mon seul regret est de ne pas avoir acheté plus de plants lors de ma visite, mais l’année passée je n’avais pas été renversé par leurs rendements. Espérons que les pucerons ne viendront pas détruire ce beau départ.
25 juin 2014
Un boldog déjà mûr et apparition des premiers bourgeons sur les Carolina Reaper.
13 juin 2014
J’ai remplacé le Carolina Reaper dont la « motte de terre » s’était défaite et avait arraché une partie des racines lors de la transplantation par un Tabasco. Il avait commencé à reprendre vie, mais il n’aurait clairement rien eu le temps de produire durant la coutre saison estivale.
11 juin 2014
J’ai décidé de modifier ma plate-bande avant. J’ai enlevé le Fish pepper qui avait pris un coup de chaleur. Il avait commencé à récupérer après avoir perdu toutes ses feuilles et fleurs, mais il n’aurait pas donné un beau plant pour cet été. Je lui ai substitué un plant de Tabasco qui me restait. J’ai aussi enlevé le piment mystère pour le remplacer par un Tabasco et un Fatalii.
9 juin 2014
J’ai oublié de réarroser mon Fish pepper (plate-bande avant) après la transplantation (occupé avec les pots) et il est mort. Le temps était exceptionnellement chaud et sec durant cette période.
6 juin 2014
Complété la transplantation de mes tomates en pots ( photo 1,  photo 2 ).
5 juin 2014
Complété la transplantation de mes piments en pots ( photo 1,  photo 2 ).
4 juin 2014
J’ai mis en ligne mes plants de piments (avant transplantation) dans la section semis et les sections plate-bande avant & #2. J’ai transplanté 17 plants de piments dans les pots aujourd’hui ( photo 1,  photo 2 ).
3 juin 2014
J’ai commencé à transplanter mes piments. J’ai réussi à faire ma plate-bande avant et arrière avant la pluie.
2 juin 2014
Je suis allé chercher mes piments chez M. Hémérocallia et faire une visite chez Les Serres Dauphinais.
21 août 2015
J’ai remis mes piments debout ce matin et les dommages semblent mineurs. Quelques branches de cassées et des piments tombés. Le plus difficile a été de relever mes plants sans les endommager davantage. Les branches étaient entremêlées entre elles et il y avait les tuyaux d’irrigation qui limitaient mes mouvements. Je vais voir au cours des prochains jours si j’ai fait plus de dommages que je pense, car j’ai entendu quelques craquements suspects lorsque je relevais les plants qui pourraient être des branches cassées.
20 août 2015
J’ai fait ma première récolte aujourd’hui et déjà j’ai plus de piments que l’année passée. Je suis particulièrement fier de ma récolte de piments blancs. Les images de la récolte seront postées dans la section Récolte 2015. Quand il fait beau et chaud (~30 °C) les piments mûrissent à la vitesse grand V. Voyez cette photo d’un Bhut Yellow prise le 19 août en après-midi et le même piment le lendemain matin.
C’était la fin de la canicule et le changement de température a été accompagné de grands vents et de bourrasques. Malheureusement ils étaient dans la direction inverse. 95 % du temps les vents sont en direction du fleuve, mais aujourd’hui ils remontaient vers le nord. Comme mes piments sont attachés pour un vent en direction sud, ils se sont presque tous retrouvés sur le côté (  photo 1, photo 2, photo 3, photo 4 ).
19 août 2015
J’ai pris des photos aujourd’hui et le beau temps a fait son oeuvre, je vais faire ma première récolte demain et elle devrait être significative. Je vais avoir une bonne quantité de piments blancs. J’ai hâte de voir de quoi ils ont l’air une fois séchés et réduits en poudre. Finalement, un de mes piments de Bhut Jolokia Yellow a commencé à mûrir et il est jaune. Je vais donc avoir des Bhut Jolokia de quatre couleurs cette année : blancs, chocolats, jaunes et rouges.
16 août 2015
Bonnes nouvelles, il semble que ma récolte va être sauvée, le beau temps est revenu depuis samedi avec des températures dans les 30 °C et la météo prédit que ça devrait durer jusqu’à jeudi.
Aujoud’hui, j’ai goûter à un Peach Wasp bien mûr pour voir s’il était aussi fort que prévu. Pas de doute, ce piment est dans les centaines de mille de SHU. Je n’ai fait que mordre dedans et pendant un bout de temps j’avais l’impression que le bout de ma langue était engourdi tellement c’était puissant. Comme d’habitude le lait et autre produit censé réduire la sensation de brûlure n’ont eu aucun effet et il a fallu que j’attende que la douleur passe. J’avais des doutes sur la force de mes piments cet été, car les Farmers’ Jalapeños que j’avais goûtés n’avaient presque aucune force.
Seulement un de mes trois plants de Bhut Jolokia Chocolate va me donner des Bhut Jolokia de couleur chocolat. Les deux plants sur le patio vont donner des piments rouges. Les graines provenaient de mes Bhut Jolokia Chocolate de l’année passée. Ma seule explication est que le gène qui donne la couleur chocolat est récessif ce qui expliquerait que seulement une partie de mes graines le conservent. Ce problème ne semble pas limité à mes graines, car un de mes quatre plants de Bhut Jolokia White (graines achetées) va me donner des fruits rouges. Les trois autres ont déjà des piments qui sont blancs. Du côté des White Naga les quatre plants ont des fruits blancs. Pour les deux plants de Bhut Jolokia Yellow, aucun piment n’a encore commencé à mûrir.
12 août 2015
Comme vous avez pu le voir sur mes photos, ma récolte de piments pourrait être exceptionnelle cette année. Cependant, après une bonne fin de juillet, la première semaine d’août a plutôt ressemblé à la première semaine de septembre avec des températures de 12 °C à 13 °C la nuit. Depuis une semaine, mes piments ont plus ou moins arrêté de mûrir. Pendant que le reste du Canada et de l’Amérique du Nord souffrent de canicule et de sécheresse, ici au Québec, c’est le retour de l’ère glaciaire. Au mois de juillet, certaines régions du Québec se sont retrouvées avec de températures de jour de 10 °C à 12 °C, et je ne parle pas de régions du Grand Nord. Mon seul espoir est que les prévisions à long terme qui indiquent que le reste du mois sera ensoleillé avec des températures de 25 °C à 30 °C soient exactes.
7 août 2015
En relevant une des branches de mes Farmers’ Jalapeños qui était par terre, je ne me suis pas rendu compte que les piments étaient pris dans le tuyau d’irrigation qui passait par là et j’ai arraché deux superbes piments. En plus, c’était des piments qui semblaient vouloir développer la « peau » caractéristique de ces piments comme vous pouvez le voir sur les photos (  photo 1, photo 2, photo 3, photo 4, photo 5 ).
À cause des vents de la semaine passée et la taille de mes piments, j’ai dû mettre des cordes autour de mes piments en pots pour éviter qu’ils tombent (un matin j’avais une dizaine de piments renversés) et me servir des tuteurs dans les pots de certains piments pour les attacher aux poteaux utilisés pour les plants de tomates (  photo 1, photo 2 ).
5 août 2015
Des white Naga ont commencé à mûrir et ils sont blancs . Je sais que la couleur est plutôt jaune crème, mais c’est ce qui est considéré comme blanc pour des piments. Il est toujours possible que sur d’autres plants ils soient encore plus pâles. J’ai déjà des Carolina Reaper mûrs et la récolte va être abondante (  photo 1, photo 2 ). L’année passée il avait fallu attendre jusqu’au 20 août avant qu’ils commencent à mûrir.
29 juillet 2015
Les motifs brodés des Albanian Red Hot sont maintenant pleinement développés (  photo 1, photo 2 ). Mes Fatalii ont déjà commencé à mûrir . L’année passée il avait fallu attendre jusqu’au 14 août avant qu’ils commencent à mûrir.
22 juillet 2015
Des piments Peach Wasp ont commencé à mûrir et les fruits mûrs ont vraiment une teinte pêche comme leur nom l’indique (  photo 1, photo 2 ).
15 juillet 2015
Il y a eu de grands vents cette nuit et une des deux branches principales d’un de mes Çumra Cherry qui avait poussé en « Y » s’est cassée . C’est triste, car la branche était pleine de fleurs .
J’ai un fruit de Capsicum Galapagoense, ce qui est vraiment super étant donné la réputation de ce piment comme étant un des plus difficiles à cultiver. Généralement il faut attendre deux ans avant d’avoir des fruits. Espérons que ça ne sera pas le seul.
9 juillet 2015
Les piments Albanian Red Hot ont commencé à développer leur motif brodé (  photo 1,
photo 2 ).
Les pucerons ont commencé à faire leur apparition depuis environ une semaine. Les quantités observées sont minimes, mais il y en a sur à peu près tout mes plants en pots. Je n’en ai pas observé sur les piments dans la plate-bande. Avant qu’ils aient la chance de se reproduire et d’envahir mes plants, je vais faire un arrosage au savon noir ( solution à 5 % ) si la température le permet. Je vais aussi arroser les feuilles de mes plants de piments avec une solution d’algues
( engrais ).
5 juillet 2015
En travaillant sur mes piments, j’ai fait tomber un piment White Naga . Même s’il était très jeune (vert) j’y ai goûté et il n’était pas vraiment fort (normalement équivalent à un Bhut Jolokia). Il était à peine épicé au niveau du pédoncule (comme Jalapeño). Je suis certain qu’ils vont développer leur force avec le temps.
30 juin 2015
J’ai complété l’installation de mon système d’irrigation (  photo ). Il me restait la ligne qui va aux plants de tomates (  photo 1,  photo 2,  photo 3 ). Il est à noter que les goutteurs (drippers) des plants de tomates ont un débit de 1 gph (  photo ) versus 0,5 gph pour les plants de piments. Comme je n’ai pas la possibilité d’irriguer mes plants de tomates séparément, ça me permet de compenser en partie pour leur plus grande consommation d’eau.
Comme d’habitude tout ne s’est pas déroulé sans problème. Lorsque j’ai mis le système complet en fonction, j’ai eu un problème de débit sur la première ligne du patio qui dessert 20 pots de piments (  photo ). À partir du douzième pot, je commençais à avoir des goutteurs sans débit ou avec un débit très faible. Le problème disparaissait lorsque je fermais le débit vers les autres lignes. J’en ai conclu que c’était un problème de pression probablement dû au grand nombre de connexions ce qui amenait une perte de charge trop grande lorsque le système complet était en fonction. J’ai donc coupé la ligne après le douzième pot (  photo ) et amené une ligne directement du début de la rangée pour les 8 pots restant (  photo ). Cela à réglé le problème sauf pour les deux avant-derniers pots qui continuent de ne par avoir de débit. J’ai changé les goutteurs, sans effet. Quand je les enlève (les goutteurs) l’eau coule sans problème et avec force. Peut-être que le problème se règlera avec le temps.
J’ai mis en fonction le système d’injection d’engrais sans le moindre problème. J’utilise le même engrais hydrosoluble que les autres années qui contient un indicateur qui teint la solution en bleu. La coloration de la solution est importante, car c’est ce qui permet de vérifier que l’engrais est bien injecté dans l’eau d’irrigation (en passant dans un tube d’injection transparent) et lorsque la solution devient incolore ça indique qu’il n’y a plus d’engrais présent dans le réservoir.
Pour ce qui est du programme d’irrigation, le guide suggère un arrosage de 30 à 60 minutes à tout les trois jours pour les légumes dans un climat chaud. Par contre, j’ai remarqué qu’après environ dix minutes d’irrigation certains de mes pots commencent à « déborder ». Étant donné que l’eau d’irrigation contient de l’engrais, je veux éviter le gaspillage. J’ai donc décidé de commencer avec un programme d’arrosage de 10 minutes deux fois par jour à tout les trois jours. Je vais voir comment les piments réagissent à cet horaire et je l’ajusterai en fonction de la température si jamais la canicule française vient au Québec.
29 juin 2015
J’ai installé la deuxième ligne d’irrigation double dans mes piments en pots sur le patio.
27 juin 2015
J’ai installé une première ligne d’irrigation double dans la dernière rangée de mes piments en pots sur le patio. L’installation a été sans problème, mais plus longue que prévue encore une fois.
25 juin 2015
J’ai installé le système d’irrigation goutte à goutte dans la plate-bande. J’ai commencé par la plate-bande, car c’était la plus facile et surtout rapide à faire. Au début je pensais pouvoir le faire en une matinée, mais ça m’a pris la journée pour tout installer. Comme prévu, j’ai éprouvé plusieurs problèmes, tous de ma faute, et la loi de Murphy c’est appliquée au cube durant l’installation. Ce qui est particulièrement long et fastidieux est l’installation de la ligne d’alimentation principale qui n’est qu’un long assemblage de petits morceaux de tube de plastique bout à bout de façon à alimenter chaque pot.
24 juin 2015
Mes piments sont vraiment beaux et ont pas mal grossi depuis la semaine passée. C’est surprenant étant donné que ce matin météo Canada annonçait qu’à date les précipitations de pluie pour juin étaient le double de la normale.
J’ai dû mettre des tuteurs pour les plants de piments Çumra Cherry et Albanian Red Hot dans la plate-bande, car les fruits avaient tellement grossi que les branches étaient rendues à terre. Il faut dire que ces branches poussaient à l’horizontale en partant.
J’ai mis des tuteurs pour redresser les branches de mes Bhut Jolokia White. Dans un des cas, la branche était même presque complètement cassée. Je ne sais pas ce qui se passe avec mes Bhut White, mais tous les plants « éclatent » en trois, quatre ou cinq branches dès qu’ils sortent de la terre et les branches poussent alors presque à l’horizontale. Je ne sais pas si c’est un trait caractéristique des Bhut White ou un problème de la lignée que j’ai achetée.
Je n’ai toujours pas installé mon système d’irrigation automatique, car avec la pluie qu’on a eue je n’ai pas eu à arroser mes piments depuis que je les ai plantés. J’ai complété le plan d’installation à l’échelle de mon système d’irrigation hier et avec le beau temps qui est prévu au cours des prochains jours, je vais commencer l’installation. Je vais débuter par la plate-bande pour « m’exercer », car elle devrait être facile et rapide à achever. De plus une fois complété je peux mettre mon système d’irrigation en fonction pour voir si tout fonctionne bien et avec une valve sur la ligne allant au patio, je peux laisser le système en fonction pendant que je fais l’installation du système d’irrigation pour le patio.
15 juin 2015
J’ai mis en ligne la première série de photos de mes piments 2015.
14 juin 2015
J’ai mis en ligne les premières photos des sections Plate-bande #2, Pots, Piments avant.
12 juin 2015
J’ai mis en ligne les photos détaillées des semis de piments forts que j’ai été chercher chez M. Hémérocallia dans la section Semis 2015.
3 juin 2015
J’ai complété la transplantation des plants de piments dans les pots (  photo ) et j’ai mis les plants de piments en pots à leur emplacement pour l’installation du système d’irrigation
(  photo 1,  photo 2,  photo 3,  photo 4,  photo 5 ) aujourd’hui.
1 juin 2015
J’ai transplanté 13 nouveaux plants de piments dans les pots (  photo ).
29 mai 2015
J’ai transplanté mes tomates (  photo ) et 13 plants de piments en pots (  photo 1,  photo 2 ) aujourd’hui.
28 mai 2015
J’ai complété la plate-bande #2 (  photo 1,  photo 2,  photo 3 ) et les quatre Carolina Reaper
(  photo ) aujourd’hui.
27 mai 2015
J’ai transplanté les piments en avant ( vue d’ensemble,  Fish Pepper,  Albanian Red Hot,  Fish Pepper,  Farmer’s Jalapeños ) et la moitié des piments dans la plate-bande #2 (  photo 1,  photo 2,  photo 3 ) aujourd’hui.
26 mai 2015
J’ai été chercher mes plants de piments et tomates chez M. Hémérocallia aujourd’hui ( photo 1,  photo 2,  photo 3 ). Ils sont absolument superbes ( photo 1,  photo 2,  photo 3 ).

Mises à jour

27 août 2015
Complété la mise en ligne des photos de mes piments pour la semaine du 26 août.
26 août 2015
Complété la mise en ligne des photos de mes piments pour la semaine du 19 août. J’ai aussi remis en ligne les photos de la semaine du 5 août. Un problème chez mon hébergeur avait effacé ma base de données et il avait remis en ligne la version du 29 juillet.
21 août 2015
J’ai mis en ligne les photos de ma première récolte dans la section Récolte 2015.
14 août 2015
Il n’y aura pas de mise en ligne des photos de mes piments pour la semaine du 12 août, car il a fait froid et plu presque à tout les jours et mes piments sont plus ou moins en dormance. En fait, j’ai des feuilles qui jaunissent à cause de l’excès d’arrosage naturel (pluie) qui m’empêche d’arroser mes plants avec mon système d’irrigation par lequel j’injecte mon engrais soluble. L’eau d’arrosage avec le fertilisant passerait à travers les pots sans que l’engrais puisse être absorbé significativement et en plus il serait déplacé par la pluie qui suivrait l’irrigation.
6 août 2015
Complété la mise en ligne des photos de mes piments pour la semaine du 5 août.
5 août 2015
Complété la mise en ligne des photos de mes piments pour la semaine du 29 juillet.
4 août 2015
Complété la mise en ligne des photos de mes piments pour la semaine du 22 juillet.
17 juillet 2015
Complété la mise en ligne des photos de mes piments pour la semaine du 15 juillet.
12 juillet 2015
Complété la mise en ligne des photos de mes piments pour la semaine du 8 juillet.
3 juillet 2015
Complété la mise en ligne des photos de mes piments pour la semaine du 2 juillet.
1 juillet 2015
Complété la mise en ligne des photos de mes piments pour la semaine du 24 juin.
30 juin 2015
Complété l’installation de mon système d’irrigation.
29 juin 2015
J’ai installé la deuxième ligne d’irrigation double dans mes piments en pots sur le patio.
27 juin 2015
J’ai installé une première ligne d’irrigation double dans la dernière rangée de mes piments en pots sur le patio.
25 juin 2015
J’ai installé le système d’irrigation goutte à goutte dans la plate-bande. Vous pouvez voir des photos dans la section 2015.
18 juin 2015
Complété la mise en ligne des photos de mes piments pour la semaine du 17 juin.
15 juin 2015
Complété la mise en ligne des photos de mes piments pour la semaine du 14 juin.
12 juin 2015
Mise en ligne des photos détaillées des semis de piments forts que j’ai été chercher chez M. Hémérocallia dans la section Semis 2015
3 juin 2015
Complété la transplantation des plants de piments.
26 mai 2015
J’ai été chercher mes plants de piments forts & tomates chez M. Hémérocallia aujourd’hui. Les plants sont vraiment très beaux et gros cette année. Si l’été est beau, je vais avoir une belle récolte.
22 mai 2015
Mise à jour de mon plan d’aménagement des piments pour tenir compte de l’installation d’un système d’irrigation automatisé cet été. Plus de détail sur ce système dans une nouvelle section à venir (menu de gauche).
13 décembre 2014
Quinze (15) plants de Galapagoense maintenant.
3 décembre 2014
Cinq (5) plants de Galapagoense maintenant.
30 novembre 2014
Photo de mon premier plant de Galapagoense dans la section semis 2015.
26 novembre 2014
Mis en ligne mon aménagement pour 2015.
25 novembre 2014
Mis en ligne la liste de mes semis/piments pour 2015.
24 novembre 2014
Mis en ligne la section 2015. Vous pourrez y voir mes piments avec une courte description pour chacun.